Vous êtes ici

ENERGIE

La demande d'énergie est en constante augmentation, que ce soit l'électricité ou le gaz destinés à un usage domestique ou les produits pétroliers/diesel pour le transport et l'industrie. La demande d'électricité devrait augmenter de plus de 3 100 térawattheures en 2040, soit une croissance annuelle moyenne de près de 6%. La capacité de production d'électricité qui se situe à seulement 124 gigawatts aujourd’hui devra être portée à près de 700 gigawatts d'ici 2040 si l'on souhaite satisfaire la demande.

Heureusement, l'Afrique est dotée d'abondantes ressources énergétiques sous forme de pétrole, gaz, charbon et surtout hydroélectricité. Cependant ces ressources sont inégalement réparties à travers le continent, et bien souvent inexploitées.

La vision du PIDA pour le secteur de l'énergie est celle dune infrastructure efficace, fiable, rentable et respectueuse de l'environnement, apte à promouvoir l'intégration physique du continent et à améliorer l'accès de tous les Africains à des services énergétiques modernes.

Les priorités du PIDA en matière d'énergie portent sur de grands projets hydro-électriques, l'interconnexion des pools énergétiques régionaux, ce qui inclut des oléoducs et gazoducs régionaux, afin de répondre à la forte hausse de la demande dans ce secteur. Grâce à ces projets, l'Afrique sera en mesure d'économiser 30 milliards de dollars US sur les coûts de production d'électricité et l'accès à l'électricité passera à près de 70% d'ici à 2040, ce qui aura des retombées positives pour plus de 800 millions de personnes.

Le PIDA réalisera ces objectifs en élaborant des projets d'énergie, de raffineries de pétrole ainsi que des projets d'oléoducs et de gazoducs. 15 projets énergétiques prioritaires identifiés par les chefs d'État et de gouvernement africains seront mis en œuvre en 2020.

Ces projets comprennent neuf projets de production d'électricité (tous hydro), quatre corridors de transmission électrique et un gazoduc et oléoduc. Grâce aux quatre corridors de transmission les pays africains seront bien connectés et l'énergie pourra circuler entre les frontières pour promouvoir le commerce régional de l'énergie.

L'un des principaux corridors électrique est le long Corridor Nord-Sud reliant l'Égypte à l'Afrique du Sud à travers le Soudan, l'Éthiopie, le Kenya, la Tanzanie, le Malawi, le Mozambique, la Zambie et l'Afrique du Sud.